Skip to main content
Temps de lecture : 7 minutes

Dans une recherche d’emploi ou dans une reconversion professionnelle, comme dans la vie en générale, nos motivations sont importantes afin de garder un bon moral.  En effet, cette période peut s’avérer être un véritable parcours du combattant et durer dans le temps, surtout en période de crise.

LES MOTIVATIONS

motivations
Nos motivations

Le psychologue allemand Edouard Spranger ( 1982-1963) , professeur et docteur en philosophie écrit en 1928 un livre ( Types of men) qui reprend 6 types de personnes travaillant dans un secteur d’activité correspondant à certaines  valeurs et motivations.

De là, il liste 6 grandes catégories de motivations qui peuvent être opposées 2 à 2 :

6 CATEGORIES DE MOTIVATIONS

  • COGNITIVE ( ou THEORIQUE )  – ESTHETIQUE
  • MATERIALISTE – ALTRUISTE
  • INDIVIDUALISTE –TRADITIONNELLE

Les motivations dominantes déterminent ce qu’une personne apprécie ou non et ce qui la pousse à agir afin de répondre à ces valeurs.

Comment se forment les motivations ?

A partir d’expériences répétées,  se forment des croyances qui deviennent des valeurs qui à terme détermineront nos motivations qui ne sont que notre façon de voir le monde, de regarder la vie  .

Notre vision du monde est colorée par nos motivations

Les valeurs, croyances et attitudes sont apprises auprès de nos groupes de référence. Nous sommes en quelque sorte “endoctrinés” exemple : le sport est bon pour la santé,  tous les patrons s’en mettent plein les poches,  …. Elles peuvent changer au contact d’autres groupes,  mais nous développons tous une certaine résistance aux changements par peur de l’inconnue, pour préserver ce que nous avons, par crainte de l’énergie nécessaire pour obtenir un changement ( il existe toujours un intérêt à ne pas bouger) , par crainte des conséquences  etc…

Les valeurs définies par Spranger correspondent aux grandes valeurs de base reconnues par toute philosophie : La vérité, l’utilité, la beauté, l’amour, la puissance , l ’unité

Les motivations générales

motivation  cognitive ( ou théorique):Besoin continu d’apprendre, de systématiser et d’analyser. L’individu recherchera l’objectivité, la découverte de la vérité et la recherche de nouveauté. 
motivation  matérialiste :  Besoin de retour sur investissement et visualisation du côté pratique des choses. 
motivation esthétique :Recherche d’harmonie et de cohérence. 
motivation altruiste :Souhait de réduire la souffrance du monde et d’aider les autres à réaliser leur potentiel. 
motivation individualiste :  Besoin de réussite et de pouvoir personnel. 
motivation traditionnaliste : Recherche de principes de vie forts auquel l’individu croit par-dessus tout et  essaie de transmettre.

La motivation cognitive ( théorique)

L’individu veut découvrir, comprendre, investiguer et valider l’information

Ce qui poussera la personne à agir :

  • Résoudre des problèmes, éclaircir une situation non expliquée
  • Identifier, différencier, généraliser, systématiser, ordonner
  • Approfondir, creuser, expliquer les fondements de ce qui apparait à la surface

Caractéristiques

  • Néglige ou rejette ce qui est subjectif, non démontrable, qui relève de la foi
  • Considère et apprécie ce qui est rationnel et objectivable
  • A une certaine capacité intellectuelle et rationnelle

Les travers des excès

  • Négligence ,voire ignorance , de questions pratiques ( comme l’organisation de la vie privée, la rentabilité…)
  • Dévalorisation excessive de toute expérience subjective

Facteurs de stress et d’insatisfaction

  • Impossibilité de comprendre, savoir, découvrir
  • Obligation d’accepter des explications comme des faits
  • Difficulté à accepter et comprendre des expériences irrationnelles et subjectives

Forces

  • Concentration sur des faits objectifs et rationnels, la résolution de problèmes
  • S’appuie sur des recherches et expériences avant de tirer et présenter des conclusions

Exemples de métiers associés

  • Professeur
  • Historien
  • Ingénieur
  • Programmeur
  • Recherche et développement

La motivation esthétique

L’individu privilégie le ressenti et le subjectif ( au contraire du matérialiste) ; il cherche à se réaliser en ressentant la beauté intérieure et/ou extérieure

Ce qui poussera la personne à agir :

  • Trouver, ressentir  l’harmonie, la cohérence, la beauté extérieure /intérieure
  • Expérimentation subjective
  • Se comprendre lui-même et son environnement ( ses sentiments et ceux des autres)

Caractéristiques

  • Grande sensibilité artistique et créatrice
  • Se laisse guider par  le subjectif
  • Evite , rejette ce qui est laid et tend à briser l’harmonie
  • Capacité à percevoir le caractère unique d’expériences

Les travers des excès

  • Idéalisme, fonctionnement en dehors de la réalité matérielle
  • Le ressenti  subjectif entre en conflit avec la réalité objective

Facteurs de stress et d’insatisfaction

  • La vérité objective
  • Le matérialisme
  • Tout ce qui perturbe la forme, l’harmonie, la beauté chez soi, les autres et/ou l’environnement

Forces

  • Concentration sur l’expérience subjective
  • Attentif à la réalisation de soi et es autres
  • Se préoccupe avant tout de  la forme, l’harmonie, le bien être, la beauté

Exemples de métiers associés

  • psychologue
  • toute carrière permettant l’expression de la créativité : artiste, danse, décoration, , décoration, design…)
  • les métiers émergents en regard avec le respect de l’environnement

La motivation matérialiste

L’individu privilégie le retour sur investissement, le rendement.

Il trouvera à toute action une utilité qui lui permettra de la transformer en richesse

Ce qui poussera la personne à agir :

  • Utiliser des ressources pour atteindre des résultats
  • Obtenir un retour mesurable sur tout investissement
  • Capitaliser, acquérir des biens matériels

Caractéristiques

  • Sens pratique dans tous les domaines ( professionnels et personnels )
  • Grande capacité à tirer le maximum des ressources et rejet du gaspillage des ressources
  • Axé sur l’acquisition ou la conservation de la richesse

Les travers des excès

  • Ne donne que contre un retour
  • Voit tout en termes de gains économiques

Facteurs de stress et d’insatisfaction

  • Pas ou peu de retour sur investissement
  • Pas de reconnaissance de la valeur de leur gains ou investissement ( biens immobiliers, placements etc…)
  • Gaspillage de temps et/ou de ressources

Forces

  • Concentration sur ce qui rapporte
  • S’assure  du retour sur investissement

Exemples de métiers associés

  • Manager
  • Commercial
  • Entrepreneur / indépendant
  • Investisseur

La motivation altruiste

L’individu privilégie l’aide et le service à autrui en prenant de son temps, de ses ressources et sur lui-même.

Il recherche avant tout la paix, ne supporte pas les conflits et la haine dansle monde.

Ce qui poussera la personne à agir :

  • Soutenir des causes humanitaires
  • Le bénévolat au service des du bien-être des autres
  • Développer le potentiel de chacun ( famille, amis comme étrangers)

Caractéristiques

  • Sens de la justice sociale et de  l’égalité des chances
  • Désintéressé, généreux sans attente de retour
  • Investissement de son temps et de ses ressources au service des autres

Les travers des excès

  • Négligence de soi au profit des autres
  • Idéalisme exacerbé
  • Trop d’implication émotionnelle et affective pour autrui au risque de se nuire à lui-même

Facteurs de stress et d’insatisfaction

  • Prise de décisions ou d’actions qui ne tiennent pas compte du facteur humain
  • Prise en compte uniquement des objectifs et résultats financiers

Forces

  • Tirer parti du meilleur de chacun par la compréhension des problèmes d’autrui en y apportant soutien et/ou  solution
  • Se concentrer sur les avantages dont les autres vont bénéficier

Exemples de métiers associés

  • Toute carrière ou emploi permettant d’aider les autres
  • Travail à finalité sociale (assistant social, infirmière)
  • Bénévolat, missions caritatives

La motivation individualiste

L’individu recherche la position  la plus haute et le pouvoir le plus grand

Il recherche le pouvoir et le contrôle de sa propre vie et des autres

Ce qui poussera la personne à agir :

  • Atteindre une position la  plus élevée possible
  • Avoir du pouvoir, de l’influence et une reconnaissance de son statut
  • Éviter d’être contrôler par les autres et utiliser son  pouvoir à cet effet
  • Diriger et contrôler les autres

Caractéristiques

  • Construire son réseau partenarial dans le but de  faire avancer sa situation personnelle
  • Utiliser son pouvoir pour accomplir un (des)  objectif(s)  et faire progresser sa situation personnelle
  • Approche tacticienne de la vie
  •  

Les travers des excès

  • Trop de volonté de pouvoir sur soi et les autres
  • L’avancement personnel au centre de ses préoccupations ( et donc parfois au détriment de l’entreprise)

Facteurs de stress et d’insatisfaction

  • Limite de ses avancements
  • Manque d’opportunité
  • Menace de perte de pouvoir ( réelle ou parfois imaginaire)

Forces

  • Concentration sur la progression de sa situation, de sa carrière

–      Utilisation des autres pour faire avancer sa situation

Exemples de métiers associés

  • Management
  • Politique
  • Sport
  • Entrepreneur / indépendant

La motivation traditionaliste

L’individu place au-dessus d’elle un fort système de valeurs et de principes.

Il recherche ce qui a le sens le plus élevé dans la vie approuvé par une autorité supérieure.

Il agira en fonction de ce qui est juste en accord avec un code de conduite reconnu par tous

Ce qui poussera la personne à agir :

  • Respecter une cause supérieure
  • Comprendre la vie dans sa globalité
  • Faire adhérer les autres à son système de croyances

Caractéristiques

  • Référence à un fort système de valeurs
  • S’engage à fond dans une cause supérieure
  • Difficulté à adhérer aux idées nouvelles et aux changements

Les travers des excès

  • Intégrité aveugle vis-à-vis d’autres points de vue
  • Risque de négligence de la loi par respect de ses propres principes ( qu’il place plus haut et tient pour vérité)
  • Sacrifice de soi à des croyances ou à une cause

Facteurs de stress et d’insatisfaction

  • Opposition à leur cause et croyance

Forces

  • Recherche de l’unité en relation avec la totalité
  • Accorde de l’importance au sens dans sa globalité
  • Cherche à ce que son système de référence apporte une amélioration globale ( au monde)

Exemples de métiers associés

  • Policier
  • Militaire
  • Juge
  • Avocat
  • Théologien
  • Garde

Les  2 motivations dominantes nous poussent à agir et orientent les 4 autres. C’est l’accomplissement de nos motivations qui nous permet d’apprécier la vie, de donner du sens à notre vie

LES FREINS  ou lorsqu’une croyance devient limitante

Les trois catégories de croyances limitantes les plus courantes tournent autour du désespoir, de l’impuissance, et de la dévalorisation.

  • Le désespoir survient lorsque quelqu’un ne croit pas qu’il soit possible d’atteindre un objectif.  Il s’exprime par « de toute façon, cela n’ira pas. Je sais  bien que ce que je veux n’est pas possible à obtenir. Ce que je cherche à obtenir est irréalisable »
  • L’impuissance survient lorsqu‘une personne, même si elle croit que l’objectif existe et qu’il est possible de l’atteindre, ne croit pas qu’elle en est capable. Ce qui peut se traduire par « Pour les autres oui, mais pas pour moi. Je ne suis pas assez bien. Je suis  incapable de …. »
  • L’absence de valeur survient lorsqu‘une personne, même si elle croit que l’objectif désiré est réaliste et qu’elle a la capacité à l’atteindre, croit qu’elle ne mérite pas d’obtenir ce qu’elle veut. L’absence de valeur se caractérise souvent par « Je suis un imposteur. Je ne suis pas à ma place. Je ne mérite pas d’être heureux ou en bonne santé.

Pour réussir leur projet, les personnes ont besoin de changer ces croyances limitantes qui agissent comme un virus de la pensée.

Quelques exemples de croyances à propos de l’ identité : 

“ Je suis sans espoir et/ou sans valeur »

« je suis une victime”

“Je ne mérite pas de réussir”

“Si j’obtiens ce que je veux, je vais perdre quelque chose”

“Je n’ai pas la permission de réussir”

Comment se construisent les croyances limitantes ?

Le COMMENT

 De nombreuses croyances limitantes sont la résultante de questions restées sans réponses concernant le “comment”.

Par exemple : si une personne ne sais pas comment changer son comportement, c’est facile pour elle de construire la croyance “ Ce comportement ne peut être changé” – on entend alors : je suis comme je suis !

Si une personne ne sait pas comment réaliser une tâche, elle peut développer la croyance  “Je suis incapable de réaliser cette tâche ”

Pour aider la personne à transformer des croyances limitantes, il est donc souvent important d’apporter des réponses à un certain nombre de questions avec un “comment”.

Par exemple, pour modifier une croyance telle que “Il est dangereux de montrer ces émotions”, il faut répondre à la question : “ Comment peut-on montrer son émotion tout en restant en sécurité”

Des difficultés à garder vos motivations:

Alors n’hésitez pas un moment, travaillons ensemble, mon but étant de vous aider dans votre recherche d’emploi, votre reconversion professionnelle

Me contacter

Corine Cliquet

Corine Cliquet

Coach professionnelle, formatrice en ETP, gestion du stress, coach en relaxation immersive. Je propose mes service aussi bien aux patients, particuliers, entreprises