Skip to main content
Temps de lecture : 2 minutes

Elias Hull Porter, psychologue américain (1914-1987)  a mis en valeur six attitudes, soit six postures de communication particulièrement intéressantes pour comprendre les attitudes à éviter ou à privilégier en coaching. Le tableau ci-dessous décrit les 6 attitudes de Porter et leur impact potentiel au niveau de la posture de coach.

Les 6 attitudes de Porter

attitudes, coaching
Les attitudes d’un coach

l’attitude de compréhension via l’écoute active est une des composantes de la posture de coach.

Les enseignements pour le coach

Attitude selon PorterDescriptionEnseignements pour la posture de coach
Autorité / ConseilDécider unilatéralement de ce que le client doit faire. « Vous devez absolument… ». Le coach est en position haute et va au-delà de faire des suggestions. Il impose ses conseils, donne des injonctions.C’est en dehors du cadre du coaching et du cadre d’une relation d’aide constructive. Posture parfois prise par certains « coachs  gourous » imposant des conseils et pouvant susciter rejet ou dépendance par le client.
Evaluation / JugementPorter un jugement ou une opinion sur le client ou la situation qu’il amène, en se référant à son propre cadre de référence. « Vous avez raison / tort ». « Je ne partage pas votre point de vue ».Peut susciter culpabilité chez le client, dépendance, ou à l’inverse rejet du coach / agressivité dans la relation. Nous verrons que le non jugement est une des composantes de la posture de coach.
InterprétationTraduire à sa façon ce que le client dit : « vous dites cela, en réalité, de ce que j’ai compris de votre personnalité, je vais vous dire pourquoi… »Risque d’interprétation erronée de la part du coach qui n’est plus dans son rôle, avec effet de décrédibilisation. Ou bien peut induire une relation de dépendance alors que le coaching vise l’autonomie du client.
EnquêtePoser des questions qui nous intéresse en tant que coach et qui ne font pas avancer le client.« Pourquoi vous habillez-vous toujours de la même couleur ? »L’Art du questionnement est une composante de la posture de coach. La posture d’enquête est la posture d’un inspecteur de police, elle n’a pas pour vocation à aider le client mais à lui soutirer des informations dans le cadre d’un autre objectif que celui de l’aider à atteindre le sien.
SoutienSoutenir le client d’un point de vue moral, en dédramatisant la situation. « Ce n’est pas grave ». « Vous allez bien finir par y arriver ».Le client peut avoir le sentiment d’être pris en pitié (cf. position de victime).Ce type de posture peut instituer une relation de dépendance et des jeux psychologiques.
Compréhension/ EmpathieEcoute active et reformulation au plus près de ce qu’a dit le client.Attitude à 100% dans la posture de coach.
Corine Cliquet

Corine Cliquet

Coach professionnelle: particuliers & entreprises Coach spécialisée en gestion du stress Formatrice